Est-ce ainsi que les hommes vivent

Atelier, Le Cinq au Centquatre, et association ACERMA, Paris, 2011-2012.


Si tout le monde n'est pas artiste, il n'en reste pas moins que le processus de création est nécessaire à chacun pour agir et choisir.

Occuper le terrain

Lycée André Malraux, Montereau-Fault-Yonne (77), 2013-2014. Avec  les classes de 2nde, 3e et Terminales, filière Communication visuelle.



Occuper le terrain du grand territoire abstrait dont on ne perçoit qu'une partie, jusqu'au corps qui nous impose sa matérialité, en passant par le lieu, qui serait l'échelle propice à l’installation.


Va-t-il pleuvoir dans l’heure?

Résidence-mission, CourCommune. Avec les associations de la Communauté de communes du Bocage Gâtinais (77), 2013-2014.


Comment voit-on les paysages cent fois traversés? Les regarde-t-on encore? Nous donnent-ils encore à découvrir?


http://www.courcommune.fr/blog/sorties/

Jardinières

Ville de Varennes-sur-Seine (77), Février-juin 2015. Avec les associations, le Centre socio-culturel et le Centre de loisirs.


Le mot jardinières désigne à la fois les personnes qui jardinent, les lieux de jardinage et un plat de légumes printaniers. C’est le fil rouge de la résidence.

Now, on trace 

Lycée de Chennevières (94), 2015. Avec la classe de Terminale, filière Electromécanique.


L’écriture est la notion commune aux différentes formes artistiques présentées aux élèves durant le parcours culturel de leur année de Terminale. L’installation d’une ligne dans les espaces collectifs du lycée fait le lien entre les écritures, chorégraphique, poétique, visuelle rencontrées durant l’année.


  

La Ligne

Collège Robert Doisneau, Dammarie-les-Lys (77), 2016-2017. Avec 3 classes de collège et une classe de CM2 de l’école élémentaire Maurice de Seynes.


La ligne est utilisée comme outil d'interprétation de l'espace à travers son installation dans les espaces collectifs du collège. Elle est ensuite mise en scènes avec les élèves et autres usagers de l'établissement. Le dialogue est établi en permanence entre soi et l'environnement, soi étant compris comme partie prenante de l'environnement.



  

Le Génie du Lieu

CourCommune, Voulx (77), 2016-2017. Avec les habitants de la région, l’école élémentaire de la commune.


L’utilisation constante depuis l'époque romaine de l’expression «Genius Loci»et renvoie à l'atmosphère distinctive d'un lieu, à l'« esprit de l'endroit », qui, selon Christian Norberg-Schulz, « donne aux hommes leur « prise existentielle ». Exploration des lieux, entre matériaux et paysages, contextes et alternatives.

En 5 cartes, exposition des enjeux de territoire. Exposition participative de tuiles et briques. Promenades architecturales. Création imaginaire d’une rue à l’école. Chantier participatif. Création d’un jardin partagé.



  

Le Génie du Lieu

Médiathèque Marina Tsvetaeva, Moret-Loing-et-Orvanne (77), 2017-2019. Avec les usagers de l’ancienne bibliothèque, le collège Alfred Sisley région et les anciens de La Céramique.


La nouvelle médiathèque s'implante sur le site d'une entreprise de produits céramiques dont la production a participé de la grande aventure industrielle. Ecuelles garde l'empreinte de l'histoire collective : démographie, formes urbaines, rapport à la ville...

Que serait le Génie d'un lieu qui n'existe pas encore ? Que dire du Génie d'un lieu en pleine transformation ? Comment donner sens et consistance à ce nouvel espace ?


Le projet en détail: http://www.courcommune.fr/blog/2017-le-genie-du-lieu/